Le quartier Mermoz, à Lyon, est en pleine restructuration. Des immeubles sont détruits, des immeubles sont construits, des gens sont déplacés. Au milieu, accompagnés par un artiste-agriculteur, des habitants plantent des arbres fruitiers et des légumes dans les terrains en friche, se réappropriant leur quartier.

Projet Non Financé Affiche-PR_AV

Ce projet a échoué dans sa recherche de financement

17% Récolté
  • 125,00 EUR Récolté
  • 750,00 EUR Objectif
  • 3 Soutiens

Promenade des hommes plantés

Pendant trois jours de festivité autour de cette pépinière, le Théâtre persistant, en dialogue avec les spectateurs, en s’inspirant de Jean Giono et de la parole des habitants, va raconter les mutations d’un quartier, l’enracinement, la pousse, et comment planter des arbres revient à planter des hommes.

La graine (commanditaire)

Depuis 2010, la Maison de la Jeunesse et de la Culture Laënnec-Mermoz et l’artiste Thierry Boutonnier organisent une sculpture sociale qui a pour but d’accompagner les habitants du quartier Mermoz face aux travaux de renouvellement urbain de l’entrée Est de Lyon : « Prenez Racines ! ».

Elle vise à catalyser cet environnement transitoire grâce à la mise en valeur d’une biocénose urbaine et dépasse la seule animation sociale en contribuant à un mieux habiter. Pendant 4 ans, des habitants se sont engagés au développement d’une pépinière urbaine (parrainage et entretien d’arbres dont ils ont choisi l’essence) ainsi qu’à l’animation de temps partagés sur cet espace végétal commun.

« Prenez Racines ! » est un projet artistique et culturel, mais c’est aujourd’hui avant tout une aventure humaine et sociale où les habitants ont retrouvé du pouvoir d’agir dans une opération de renouvellement urbain d’envergure.

Aujourd’hui, le projet est à un tournant. L’accompagnement par Thierry Boutonnier va prendre fin, c’est aux habitants, jeunes et moins jeunes, à faire perdurer l’initiative. Pour fêter ce passage, trois jours de festivités sont organisées, dans le cadre du Festival Lyon Rose 2015, les 29, 30 et 31 mai. La MJC Laënnec-Mermoz a souhaité associer le Théâtre persistant à cet événement.

enfants-pépin

Le projet (jeune pousse)

Un homme avec une guitare arrive dans ce jardin en ce jour animé. L’histoire de ces gens qui plantèrent des arbres pour résister, à leur manière, à la bétonisation de leur quartier, cela lui rappelle quelque chose. Planter des arbres, il connaît, il en sait la vertu. Il raconte l’histoire d’Elzéard Bouffier, un berger solitaire, qui à force de planter des arbres dans une région désertique des Alpes provençales avait réussi à faire pousser des forêts, à redonner de la vie à une région abandonnée, à y refaire couler l’eau, à changer jusqu’au paysage intérieur de ses habitants. Planter des arbres, cela revient à planter des hommes.

Alors il décide de planter un homme.

Comme ici on fait tout ensemble il le fait avec les passants ; en accord avec l’homme/arbre, ils choisissent un emplacement, ils l’arrosent. Accompagné par son jardinier-guitariste, il raconte comment petit à petit il habite le lieu, il prend confiance en son entourage, il investit son quartier. Il représente la lente pousse d’un habitat, sur plusieurs années, qui change le paysage, qui s’ancre, qui se développe à partir de l’énergie que les gens investissent en lui. Plus le temps passe, plus il s’enracine.

Arrivé à maturation, il se tait.

Une jeune femme arrive vers lui, et lui parle comme à un arbre. Elle a pris l’habitude de parler aux arbres. Elle les interpelle, pour échapper à l’impression de se déraciner. Elle fait des listes : les choses qui changent, les choses qui restent, les noms des rues, des noms d’arbres, de fleurs, de roses… Elle fait ces listes avec les passants, ils participent à l’inventaire de ce qui a bougé. L’arbre lui fait du bien, mais elle aimerait qu’il lui réponde. L’arbre seul ne permet pas d’habiter le quartier, c’est de planter l’arbre, avec d’autres, qui est une façon de s’approprier l’environnement. Elle parle à l’arbre, mais celui-ci est un peu dur de la feuille.

Parallèlement à cette création, les artistes ci-dessous proposeront des ateliers de transmission, interprétation et improvisation, auprès des publics adultes et adolescents du quartier, sur les thématiques de l’enracinement (en soi, dans le sol, dans une mémoire) et de la pousse – ou comment développer une idée organiquement, dans l’improvisation, à partir d’un simple geste ou d’une image.

mermoz

Les acteurs

Hervé Charton

Sans titreFactotum théâtral, Hervé Charton est comédien, auteur, metteur en scène, chercheur, pédagogue, improvisateur.

Il s’est formé à l’art du comédien en France au contact de Corinne Descote, Pierre Pirol et Jean Ache (Studio Alain de Bock), Lionel Parlier, Anatoli Vassiliev, François Bon, Joseph Danan, Brigitte Jaques-Wajeman, Natasha Zvereva… De janvier à juillet 2007, il est également l’élève de Daniel et Janet Buckland, Acty Tang et Heike Gehring à Rhodes University, Afrique du Sud, au sein du master de performance.

Il a joué et mis en scène de nombreuses pièces, de Sophocle, Shakespeare, Beckett, Corneille, des pièces encore qu’il avait écrites lui-même ou en création collective, avec des compagnies telles que le Troupeau dans le Crâne, les Dé(g)rangés, Dynamythe…

À force de jongler avec tant de casquettes, il en vient naturellement au grand parasol de l’improvisation, qu’elle soit musicale, théâtrale ou dansée . Il a ainsi joué avec plusieurs troupes, dont ThéâtreSport Paris, Théâtr’o’café, les Space Gones ou encore le collectif de musiciens néerlandais Musonia. Il crée en mai 2014 le Théâtre persistant, collectif pluridisciplinaire de théâtre « sur mesure » à la demande des habitants.

Julie Felgeirolle

julie-felAprès plusieurs années au conservatoire municipal d’art dramatique de sa ville d’origine et un Baccalauréat littéraire option théâtre, Julie intègre La Scène Sur Saône à Lyon, dirigée par Didier Vignali. Elle s’y forme pendant trois ans en tant que comédienne puis monte à Paris où elle obtient une Licence Professionnelle d’encadrement de pratique théâtrale à Paris III, Sorbonne Nouvelle, en 2009.

Depuis dix ans elle dirige de nombreux ateliers, dans différentes structures (écoles maternelles, primaires, lycées, prisons, centres sociaux…), et travaille en 2013-2014 avec la compagnie Les Toupies sur le projet L’art en Tandem, qui voit des binômes d’artistes amateurs en situation de handicap et d’artistes professionnels créer des formes en collaboration directe et totale.

Elle participe à plusieurs courts métrages en tant que comédienne et intègre en 2013 la compagnie Cacao avec laquelle elle joue le spectacle Une Bière dans le Piano une trentaine de fois à Paris (à La Folie théâtre et La Nouvelle Eve) et Pau.

Passionnée par le théâtre contemporain, elle défend l’idée du théâtre comme outil indispensable à l’expression de chacun.

Joris Morel

Joris_19mars2013_9778Après l’obtention de son Diplôme d’Études Théâtrales au Conservatoire de Théâtre d’Orléans, Joris Morel entame une collaboration artistique avec le metteur en scène Thierry Falvisaner en jouant dans l’Othello de Jean Vauthier en 2012, ainsi que dans Un(s) Tartuffe en 2015. À la rentrée 2013, il s’installe à Lyon  et intègre le LACSE (Laboratoire d’Artistes Créateurs Sympathiques et Engagés) collectif créé par Cyril Boccara et Hervé Charton.

En novembre 2014, il intègre la Cie des Sublimes Barbares en jouant dans Jouis, peuple !, dans une mise en scène cyber punk de Céline Dumas sur les avancées techniques et technologiques du XXIème siècle.

Il fera sa première apparition auprès du Théâtre Persistant en mai 2015 pour jouer à la MJC Genton dans le cadre du festival « Prenez racine! ». A côté de tout cela il est également modèle vivant !

A quoi va servir l'argent?
L’essentiel de la collecte va nous permettre de rémunérer les artistes. La MJC Laënnec-Mermoz nous a attribué un budget suffisant pour une représentation, un atelier, ainsi qu’une journée de répétition. Mais vous pouvez nous aider à faire davantage !

Avec 177 € de plus, nous pouvons répéter 4h de plus ; avec 354 €, 8h, et ainsi de suite. Cela nous permettrait d’affiner d’autant plus notre proposition artistique, nos personnages, notre rapport au public… Et aussi d’organiser plus d’ateliers pour les habitants du quartier.

Avec 500 €, nous pourrons réaliser une vidéo de l’événement, afin que d’autres graines puissent être plantées, ailleurs, peut-être chez vous !

Si on atteint 750 €, on pourra faire une deuxième représentation pour les habitants de Mermoz. Au-delà, toutes les combinaisons sont possibles !

transplant

Le Théâtre persistant

Persistant, cela veut dire que nous ne perdons pas nos feuilles en hiver, ou dans des conditions rudes. Que même dans un climat de pessimisme et de gel (des budgets), nous persistons à cultiver, semer, à pousser sur tout type de sol ; à créer des liens, de la fête, des spectacles, et à inventer de nouvelles manières de le faire.

Le Théâtre persistant est un collectif d’acteurs, de danseurs, musiciens et techniciens qui privilégie l’improvisation et la création collective pour toujours créer des œuvres et des animations théâtrales au plus proche des populations auquel il s’adresse.  La vocation du Théâtre persistant est d’organiser des interventions artistiques sur des territoires. Des interventions qui comprennent des ateliers d’initiation pour petits et grands au théâtre, la danse ou la musique, des rencontres, des débats et une création originale, improvisée ou préméditée, mais directement inspirée de notre rencontre avec vous.

Vous voulez mettre en avant un aspect culturel ou architectural de votre territoire ? Faire découvrir le théâtre à vos voisins ? Aborder des sujets qui fâchent par la comédie et l’improvisation ? Vous pouvez faire appel à nous. Avec un principe : la gratuité totale pour tous les participants.

Mais alors comment cela est-il financé ? Nous prônons un modèle économique basé sur l’échange et le don, non sur la production et l’achat. Sur l’impulsion d’une « Graine », une personne sur un territoire donné, qui y vit et qui a eu l’envie de faire appel à nous, nous élaborons un projet d’intervention, et lançons un appel à dons. Quiconque veut aider l’événement à voir le jour peut alors le faire. Si les dons sont suffisants pour garantir aux artistes une rémunération juste, alors nous venons chez vous vous rencontrer, et élaborer avec vous un projet pour vous, vos voisins et votre famille.

Contact
Mail :  contact@theatre-persistant.fr
Site internet : www.theatre-persistant.fr
Page Facebook : www.facebook.com/theatrepersistant

Montant de votre don

  • Pour 5,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal et remerciements sur le site et la page facebook

  • Pour 10,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + Remerciements vidéos sur le site et facebook

  • Pour 20,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + Remerciements poétisés sur le site et facebook

  • Pour 30,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + Remerciements par carte postale, publiée également sur facebook et le site internet.

  • Pour 50,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + contrepartie précédente + une rose blanche

  • Pour 100,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + contrepartie précédente + une rose rouge

  • Pour 250,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + contrepartie précédente + un bouquet de roses

  • Pour 500,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + contrepartie précédente + un DVD et un remerciement spécial sur la vidéo qui sera réalisée à l'occasion.

  • Pour 1000,00 EUR

    Quantité Illimitée

    Reçu fiscal + contrepartie précédente + un arbre fruitier

Faire un Don